HISTORIQUE DE L’ÉGLISE ADVENTISTE DE NICE

Historique de l'église« Le 19 janvier 1942 : Déclaration à la Préfecture des Alpes-Maritimes. Société cultuelle adventiste de Nice. But : propagation de la foi évangélique. Siège social : Nice, 17, avenue Malausséna. »
« 29 octobre 1964 : Déclaration à la Préfecture des Alpes Maritimes, la Société cultuelle adventiste de Nice change son titre qui devient : Eglise de Nice des adventistes du 7è Jour, et transfère son siège social du 17, avenue Malausséna, Nice, au 24 rue de Paris, Nice. » Voilà les premiers documents officiels de l’Eglise adventiste du 7ème jour de Nice.

La Promenade des Anglais, le Festival de Cannes, la Principauté de Monaco, Formule 1, la station de ski Isola 2000…. tels sont entre tant d’autres, les attraits qui font de Nice un lieu touristique réputé mondialement.

Dieu y a aussi bâti son église, au cœur même de la ville de Nice, où se sont succédé ces dernières années, comme pasteurs, Jean-Pierre Fasnacht, Alwyn Chitty, Michel Guenin, Francis Flick, Stéphane Le Guilcher, Eugenio Romano et actuellement Lionel Hinard.

Bien sûr, cette église bâtiment rassemble aussi le peuple de Dieu, composée de plus d’une vingtaine de nationalités et dont la cohabitation bénéficie des avantages et subit aussi les difficultés des différences de culture, nous ne sommes pas uniques en ce genre.

Mais nous sommes là, tout joyeux, répondant présents à la convocation de Dieu au jour du sabbat, renforcés par des visiteurs non-stop, quasiment le long de l’année,  événements et festivités de la Côte d’Azur obligent.

Le Pasteur Jean-Pierre Fasnacht et son épouse, anciens locataires de la résidence pastorale située au premier étage, et qui ont choisi Nice pour leur retraite bien méritée, parlent souvent avec nostalgie de l’ancienne époque. Odette, sa femme, évoque avec bonheur l’olivier, l’avocatier, les palmiers, le jardin et ses roses et d’autres fleurs qu’elle soignait inlassablement, les enfants toujours en effervescence dans la cour ; Jean-Pierre, lui, se rappelle avec vivacité, les conférences sur l’Archéologie biblique,  oh combien bien fréquentées : « Maintenant, c’est un autre monde et un tout autre besoin !»